Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Visiteurs
Flag Counter


Les timbres d'Algérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les timbres d'Algérie

Message par FODHIL le Mar 11 Nov - 15:35

Les timbres d'Algérie
( causerie du 6 mai 2000 )
Auteur : Charley MACHURON
Je vous ai déjà parlé, il y a près de 3 ans, de “l'intérêt de collectionner les Timbres”. Aujourd'hui, je
vous parlerai des timbres d'Algérie.
Pourquoi les timbres d’Algérie, plutôt que ceux d’Espagne, ou tout autre pays qu’il vous plaira
d’évoquer ?
Tout simplement parce que l’Algérie est un pays facile à collectionner, que ses timbres sont le plus
souvent jolis et qu'ils sont relativement peu nombreux, ( il n'y a en effet que 353 Timbres-poste, 19
Préoblitérés, 14 Poste Aérienne et 48 Taxe).
En 1830, après notamment un soufflet donné à son ambassadeur, la France intervient à Alger. Les
hommes du Corps Expéditionnaire écrivent à leurs familles, à leurs amis, à leurs supérieurs .. Sur
leurs lettres, il n'y pas de timbres mais des marques postales.
De temps à autre, une de ces lettres fait surface dans une vente sur offres. Mais elles sont rares,
donc chères et c'est bien dommage.
En 1849, le premier timbre français est émis. Il apparaît très vite sur les lettres qui viennent
d'Algérie et ces lettres se trouvent plus facilement que les précédentes dans les catalogues des
marchands.
Cette situation va durer 75 ans, jusqu'en 1924. Il devrait donc y avoir beaucoup de lettres. Mais
non, les agents des maisons de commerce écrivent, les fonctionnaires et les officiers aussi, mais
les colons ne le font pas. Certains vous diront qu'ils ne savaient peut-être pas écrire. C'est
possible, mais ceux qui disent cela, sont de mauvaises gens. Si les colons n'écrivent pas (ou peu),
c'est qu'ils ont autre chose à faire. Ils construisent un pays et c'est une tâche énorme où des
familles entières ont disparu.
Enfin, en 1924, les Postes françaises mettent en vente les premiers timbres portant la mention “
Algérie ”. Bien sûr ces timbres sont des timbres de France surchargés. Ils sont des types Blanc,
Semeuse, Pasteur, ou Merson, et les surcharges sont parfois doubles, ou renversées.
Notez que le n° 16 n'existe que préoblitéré.C'est le n° 6.
En 1926, deux ans plus tard, les premiers vrais timbres d'Algérie apparaissent. Ils représentent des
vues d'Alger mais ne sont pas très beaux. Certains d'entre eux vont rester en vente jusqu'en 1946-
47. Ils feront l'objet de nouvelles émissions ou seront surchargés. Treize d'entre eux porteront une
surtaxe au profit des “ Blessés du Maroc ”.
Il faut noter pour les grands formats de cette série, dont le type sera repris en Métropole (n° 263
du catalogue Yvert) pour commémorer le Centenaire de l’Algérie Française, peuvent présenter des
variétés intéressantes
(5ème arbre ou arbre coupé).
Le 5ème arbre est formé par une tache située au-dessus du “e” de Postes. Mais quant à l'arbre
coupé, je ne peux pas vous en parler, je ne l'ai jamais vu.
Enfin 1930, pour commémorer 100 ans de présence française, les Postes émettent une série,
gravée, de 14 timbres à surtaxes, dont le dernier, commémore aussi l'Exposition Philatélique
Internationale d'Alger. Ces timbres représentent des monuments romains, des mosquées, des
villes arabes ou françaises et deux guerriers touaregs.
Le timbre représentant Constantine montre la ville vue du Sud et montre le Pont Sidi-Rached qui
était alors le plus grand pont du monde en pierre.
Nous avons avec ces 14 timbres la série phare de l'Algérie. Ils sont très beaux et ne cotent que
dans les 900 Francs. Dans les Ventes sur Offres il est possible de l'avoir à moins de 400 Francs.
En 1936, c'est au tour de la série Sites et Monuments, 27 timbres gravés complétés deux ans plus
tard par 6 timbres.
En 1937, à l'occasion de l'Exposition Internationale de Paris, 4 timbres gravés voudraient attirer
l'intérêt du public sur le pays, mais ils restent peu attrayants.
Par contre, les 4 timbres de la série du Centenaire de la Prise de Constantine et les 5 autres émis
en 1938, pour le Centenaire de la Fondation de Philippeville, sont très jolis.
Constantine est encore montrée du Sud, à l'époque de la conquête, là où s'étirera plus tard le Pont
Sidi Rached, dont je vous ai parlé tout à l'heure.
Quant à Philippeville, les ruines, phéniciennes ou romaines, tout comme le site, sont jolies, mais j'ai
vainement cherché à les trouver. Est-ce une oeuvre imaginaire ou ont-elles été détruites pour
laisser leur place à une maison moderne ?
11 Novembre 1938, Commémoration de l'Armistice. La “ halte saharienne ” qui a été retenue pour
supporter la surcharge et la surtaxe, reste un symbole. Moins d'un an plus tard nous serons à
nouveau en guerre.
Toujours en 1938, un autre timbre de la série Sites et Monuments est surchargé 0,25 sur 0,50.
Et puis en 1939, apparaissent 3 séries (les 2 premières gravées, la 3ème typographiée) et un petit
timbre surchargé à 1 Fr. Les 4 premiers timbres sont émis en l'honneur des pionniers du Sahara,
René Caillé, Mgr Lavigerie et Duveyrier, les 5 seconds commémorent la participation de l'Algérie à
l'Exposition Internationale de New York et les derniers, sont émis au profit des familles des
mobilisés. La participation des philatélistes à l'effort de guerre devient importante, les surtaxes
représentant 4 fois la valeur d'affranchissement !
Vous savez tous qui était René Caillé. Il a des timbres dans beaucoup de pays. Mgr Lavigerie était
un religieux. Evêque d'Alger et de Carthage, il est le fondateur de l'Ordre des Pères Blancs. Quant
à Duveyrier, Henri, né à Paris en 1840 et mort en 1892, il étudia le Sahara et ses habitants, les
touaregs.
La guerre arrive. Il n'y a plus rien à commémorer. La République disparaît et est remplacée dans le
courant de 1941 par l'Etat Français. Les 3 timbres donnant une vue de la Casbah sur le port
d'Alger sont les derniers à porter, dans un coin, le monogramme RF.
Le Maréchal Pétain apparaît en grand format, au type de France n° 470, légèrement modifié.
L'année suivante, il est surchargé, puis resurchargé, au profit du Secours National, lui aussi à 4
fois la valeur d'affranchissement. L'habitude est bien prise.
Cinq timbres antérieurs sont alors modifiés et perdent leur monogramme RF. La même année, ils
sont remplacés et complétés par les premières armoiries des villes, les trois préfectures :Alger,
Oran et Constantine. Les catalogues parlent alors d'émission locale, avec signature, et d'émission
de Paris, sans signature. Mais le moyen le plus rapide pour faire la distinction se trouve dans le
papier. Les timbres imprimés à Alger utilisent un papier assez épais et légèrement poreux qui
rappelle le papier de grande consommation de l'autre guerre. Ces timbres sont ternes. Ils seront
facilement contaminés par la rouille.
Enfin, pour terminer l'année et cette période d'Etat Français, un dernier petit timbre à l'effigie du
Maréchal (type de France n° 524) sert à l'affranchissement du courrier normal.
Mais il ne reste pas longtemps en service, car le 8 Novembre, les Alliés débarquent en Algérie et
en moins d'une semaine parcourent les 500 km qui séparent Alger de la Frontière Tunisienne.
“ Un seul but, la Victoire ”. Deux timbres, deux petits timbres, l'un bleu, l'autre rouge, tous deux sur
fond blanc, le proclament partout. Les Français trichent sur leur âge et s'engagent pour libérer la
Métropole. On les verra partout, les soldats de l'Armée d'Afrique, mais aussi nos petits timbres. Et
on peut trouver, encore difficilement, des lettres de militaires racontant les
campagnes de Tunisie, du Garigliano, de Rome, de Provence, de la vallée du Rhône, d'Alsace et
d'Allemagne jusqu'en Autriche. La gloire (et parfois la mort) pour nos soldats, deux timbres pour les
civils
Bien sûr, le Service des Postes d'Alger a pensé aux collectionneurs et, en 1944, émet une série,
sans intérêt, de 5 timbres de 385 Fr. de valeur faciale (l'affranchissent d'une lettre est alors de 1,
50 Fr.), puis une autre, de 4 timbres, à surtaxe au profit des familles de prisonniers. 40 Francs de
surtaxe, pour 10 Fr. de valeurs d'affranchissement. Le principe est simple, et les collectionneurs
feront leur devoir.
Enfin, pour remplacer les armoiries des 3 préfectures, apparaissent, toujours sur papier local, la
Petite Marianne d'Alger et peu après le Coq Français. Les amateurs de variétés sont gâtés.
La libération amène leur remplacement par des timbres métropolitains (21) surchargés “ Algérie ”
et Louis XI ouvre la série des Journées du Timbre. Tous les ans, ainsi, de 1945 à 1958, nous
aurons une reprise du timbre de France surchargé “ Algérie ”. Tous ces timbres sont finement
gravés et sont jolis.
En 1946, peu de choses : un surchargé 0,50 / 1,50 rouge, la Journée du Timbre, 4 timbres à
surtaxe au profit des OEuvres de Solidarité (100 Fr. pour 25 Fr., toujours la règle de 4) et les
premiers timbres de Poste Aérienne, 8 timbres, avec la variété du 20 Fr. et - 10 % Pinay.
En 1947, les Armoiries arrivent en force et en couleurs. Les dessins sont quelconques, mais ces
petits timbres plaisent. La couleur sans doute. Pour tenir compte de l'augmentation des tarifs, ils
seront complétés en 1948, 1956 et mettront un point final à la collection des timbres de l'Algérie
Française en 1958, avec un 6 Fr. portant la légende modifiée “Algérie / République Française”.
Entre 1947 et le dernier timbre, nous aurons, en plus des commémoratifs des Journées du Timbre
et des Armoiries que je viens d’évoquer, un timbre pour la Résistance avec une surtaxe à 10 Fr., 2
commémoratifs gravés au profit des OEuvres Sociales de la Marine, 3 timbres pour le 75ème
Anniversaire de l'U.P.U., 3 autres très beaux timbres représentant des Raisins, des dattes et des
agrumes (à noter la variété à l'orange verte), la Légion Etrangère, 70 autres Timbres-Poste et 8 de
Poste Aérienne.
La grande majorité de ces timbres sont gravés, même la série d'usage courant représentant des
statues antiques. Contrairement à leurs homologues de la Métropole, les commémoratifs de la
Croix Rouge, émis en 1952, 1954 et 1956, sont tous au format horizontal.
En 1954, en avant-signe des événement du ler Novembre, un tremblement de terre détruit
Orléansville, ce qui permet à la Poste de nous procurer 6 timbres au profit des sinistrés.
Et puis, nous arrivons sur la fin. La Marianne de Muller, d'abord en rouge, puis en bleu, apparaît
sur nos lettres. De nouveaux cachets aussi. Ceux des Unités engagées dans la lutte contre la
rébellion, mais aussi ceux, perlés, des Sections Administratives Spécialisées, les S.A.S. Il y en a
eu 560. Voilà une occupation de longue haleine !
A noter que ces S.A.S., parfois critiquées, ont été maintenues par les nouveaux maîtres de
l'Algérie pendant de longs mois et sont à l'origine de certaines agglomérations.
Voilà, j'en ai terminé. J'ai survolé pour vous une collection d'Algérie et je serais très heureux si j'ai
pu vous intéresser et vous donner l'envie d'en commencer une semblable.
Vous le saviez déjà, ou vous l'avez compris. L'Algérie est le pays où je suis né. Il y faisait bon
vivre et j'y étais bien. Mais j’ai dû tout quitter. Ceci est une autre histoire, une petite histoire qui se
confond avec la Grande.
Je vous remercie d'avoir bien voulu m'écouter.

FODHIL
Bavard
Bavard

Nombre de messages : 21
Age : 50
Localisation : BRUXELLES BELGIQUE
Collection : Timbres d'Algérie
Date d'inscription : 25/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les timbres d'Algérie

Message par Nadoux le Mer 12 Nov - 22:27

Bonsoir,

FODHIL,

J'ai bien aimé :

En 1830, après notamment un soufflet donné à son ambassadeur, la France intervient à Alger. A quoi tient 130 années d'occupation.
Un soufflet.

Tout ce que vous avez écrit au sujet des timbres est très intéressant pour l'apprenante que je suis. j'ai lu, relu et emmagasiné précieusement. Une phrase, qui n'a rien à voir avec la philatélie m'a quelque peu choqué, celle qui fait allusion aux colons. si les colons n'écrivent pas (ou peu) c'est qu'ils ont autre chose à faire. Ils construisent un pays.

Si fait, ils construisaient mais pour leurs intérêts personnels en dignes colons qu'ils étaient et je terminerais en disant qu'aucun pays au monde n'a besoin de colons pour se construire.

Bien amicalement et en vous remerciant encore pour toutes les explications que vous avez donné concernant les timbres que vous évoquez.
avatar
Nadoux
Accros
Accros

Nombre de messages : 462
Collection : Timbres d'Algérie
Date d'inscription : 13/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les timbres d'Algérie

Message par Tawfiko le Mer 12 Nov - 23:12

bien dit nadoux
avatar
Tawfiko
Bavard
Bavard

Nombre de messages : 46
Age : 54
Localisation : Oran
Collection : Timbres d'Algérie, surch EA, Marcophilie
Date d'inscription : 25/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les timbres d'Algérie

Message par Hakim68 le Jeu 13 Nov - 10:17

Bonjour,
Effectivment la causerie semble intéréssante si on la regarde juste du point de vue philatélique "français" car elle (la causerie) semble avoir des pertes de mémoires quand elle ne parle pas des Pétain emis-non émis (faut pas avoir honte de son histoire comme disait Renaud y avait pas beaucoup de Jean Moulin), ne parle pas de l'Emir Abdel Kader et par contre on apprends que les colons travaillaient car il fallait construire comme si ceux qui était déjà ne faisait rien alors que le "petit soufflet" était dû à une créance que devait la France au Dey d'Alger. (si les colons n'écrivent pas (ou peu)...ca ressemble pas à la chanson de Brel sur les viieux...les vieux ne parlent pas ou peu...)......eh oui 132 ans
avatar
Hakim68
Un(e) des esprits PhilDz
Un(e) des esprits PhilDz

Nombre de messages : 791
Age : 49
Localisation : Là bas
Collection : Marcophile (Algérie), Flammes, Variétés
Télécartes
EA
Date d'inscription : 18/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

les timbres d'algerie

Message par Cherif OUALI le Jeu 13 Nov - 13:39

bonjour tous le monde les colons n'avais pas le temps d'écrire c'est tous simplement c'est pour pie la richesse d'algerie, je vous conseil de lire le livre de Pierre Pèan , main Basse sur Alger voir scan
avatar
Cherif OUALI
Un(e) des esprits PhilDz
Un(e) des esprits PhilDz

Nombre de messages : 525
Age : 162
Localisation : France
Collection : Timbres d'Algérie francais et carte postale
Date d'inscription : 09/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

timbre dalgerie

Message par Cherif OUALI le Jeu 13 Nov - 14:02

Fodhil je t'envoie le timbre N° 53 dit le 5ème arbre il est situer dans ce bloc de quatre en haut a droite le 5 ème arbre est le 2ème sur le timbre en content de gauche a droite si je ne me suis pas tromper.tu remarqueras le timbre du bas et légèrement rouiller as éviter d'acheter un timbre rouiller
avatar
Cherif OUALI
Un(e) des esprits PhilDz
Un(e) des esprits PhilDz

Nombre de messages : 525
Age : 162
Localisation : France
Collection : Timbres d'Algérie francais et carte postale
Date d'inscription : 09/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les timbres d'Algérie

Message par pepin le Jeu 13 Nov - 19:58

Et si, tout simplement, la tres grande majorité des colons , de par leur origine, leur rang social, le motif de leur présence sur le sol Algérien etaient des illetrés. N'oublions pas que nous sommes dans les années 1830.......
avatar
pepin
Un(e) des esprits PhilDz
Un(e) des esprits PhilDz

Nombre de messages : 512
Age : 71
Localisation : Ain Benian
Collection : Timbres d'Algérie, Brésil. Thématique: moutons, oiseaux de Buzin, Huppe fasciée.
Date d'inscription : 13/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les timbres d'Algérie

Message par Nadoux le Jeu 13 Nov - 20:09

pepin,

Ce n'est sûrement pas les plus nantis (en France) et les plus instruits qui ont débarqué sur le sol algérien.
avatar
Nadoux
Accros
Accros

Nombre de messages : 462
Collection : Timbres d'Algérie
Date d'inscription : 13/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les timbres d'Algérie

Message par Tonton1 le Jeu 13 Nov - 21:20

C'est le plus mauvais texte sur les timbres algériens ou la plus mauvaise présentation qu'il m' a été donné de lire de ma vie. Pour l'humeur , je me limite à cette reflexion. Il reste et c'est un opinion personnelle que le forum demande pour le plus à etre pourvu en billets sains dénués d'arrière-pensées et de doubles fonds bien mieux que de charrier des compilations sans grand intérêt qui circulent sur le web.
avatar
Tonton1
Un(e) des esprits PhilDz
Un(e) des esprits PhilDz

Nombre de messages : 2063
Age : 66
Localisation : SOUK-AHRAS
Collection : Timbres d'Algérie
Date d'inscription : 10/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

A/S causerie MACHURON du 6 mai 2000.

Message par zarrouk roustan le Dim 16 Nov - 22:34

Bonsoir,

Causerie intérèssante pour faire connaissance avec la philatélie algérienne en l'absence d'autres documents à ma connaissance sur la période de 1924 à 1958.Cepen
dant pour la présentation,toujours les mèmes contres vérités,la mème amnésie,aucun
sentiment de honte mais mieux une attitude méprisante à l'égard d'un peuple spolié,massacré,déporté ,réduit en esclavage ,utilisé comme chair à canon et ayant servi de cobayes pour les expériences nucléaires dans le Sahara. Faits qui ne déran-
gent pas la conscience du conférencier. Toutefois,je pense que toute compilation est
bonne à condition de savoir l'exploiter intélligemment en attendant que nous soyons capable de produire nos propres textes et documents.
Pour ceux que celà intéresse il existe un autre texte intitulé " PETITE HISTOIRE ILLUSTREE DES TIMBRES POSTES UTILISES EN ALGERIE " par Georges Bouchet. " http://www.alger-roi.net/Alger/timbres/textes/2_ petite _histoire_illustre_
bouchet.htm " qui est beaucoup plus intérèssant et mieux documenté que l'énuméra-
tion faite par Machuron.
avatar
zarrouk roustan
Timbré(e)
Timbré(e)

Nombre de messages : 242
Localisation : draria
Collection : Timbres d'Algérie
Date d'inscription : 06/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les timbres d'Algérie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum